Créez vos propres bijoux grâce à une imprimante 3D

De nos jours, de plus en plus d’artistes-joailliers « impriment » leurs bijoux. Cela ne signifie certainement pas que leur œuvre devient sans intérêt. Bien au contraire, puisque l’imprimante 3D est capable de créer l’exact jusqu’au plus petit composant, un travail préparatoire multiforme est nécessaire.

Une brève histoire de l’imprimante 3D

L’impression 3D remonte à 1976, date de l’invention de l’imprimante à jet d’encre. En 1984, les adaptations et les progrès du concept du jet d’encre ont transformé la technologie d’impression à jet d’encre en technologie d’impression basée sur les matériaux. Au cours des dernières décennies, il y a eu une grande variété d’applications de cette révolution dans diverses industries. Les imprimantes 3d fonctionnent comme ses homologues à jet d’encre. Au lieu d’utiliser de l’encre, les machines déposent le matériau souhaité en une série de couches successives pour créer un objet à partir d’un format numérique. En 1992, la première machine d’impression 3D du type SLA (stéréolithographique) du marché a été développée par la société 3D Systems. L’opération de base de cette machine est qu’un laser UV solidifie un photopolymère, un liquide de viscosité et de couleur similaires à celle du miel, qui produit des composants tridimensionnelles couche par couche. Malgré cette imperfection, il est amplement démontré que des pièces très complexes pouvaient être fabriquées de nuit. En 1999, la médecine démontre le potentiel de la machine et en 2002, on assiste au fonctionnement d’un rein miniature entièrement inventé avec cette technique. La société Materialise a été la toute première entreprise à offrir un service d’impression 3D en or 14 carats et argent sterling, en 2011. Cette option ouvrira un débouché aux joailliers avec des conceptions plus rentables en utilisant ce matériau. On peut obtenir plus d’infoamrions sur sa popularité et ses capacités sur le site www.3dindustries.fr.

Une technologie multidisciplinaire

On peut donc remarquer que les imprimantes 3D couvrent de plus en plus de zones et offrent plus de possibilités. De nombreuses entreprises ont réalisé que l’impression 3D peut être utile dans de nombreux domaines différents tels que la création de bijoux. En effet, l’impression 3D est une technologie polyvalente capable de s’adapter à différents besoins et peut donc trouver des applications dans la plupart des secteurs existants. Cela a favorisé le développement de l’industrie et l’émergence de modèles dont les possibilités étaient impensables il y a des années. De nombreux professionnels déclarent que dans très peu de temps, cette nouvelle manière de sculpter des objets sera l’avenir du monde de la joaillerie. L’imprimante 3D en bijouterie s’intégrera parfaitement dans la vie de tous les jours. L’encre a été substituée par d’innombrables matériaux. Du bronze, de l’or, etc. dans les bijoux créant de véritables réalisations d’art. Les adeptes espèrent que cette méthode se répandra parmi les plus puristes du monde de l’art. Toutefois, certains considèrent que cette technique enlève l’âme de l’œuvre. Il faut croire que l’équilibre parfait se trouve dans le mélange de tout.

Exploiter au mieux les diverses techniques

Le meilleur des techniques traditionnelles et nouvelles doivent être exploitées, comme on l’a toujours fait, pour élargir la créativité et offrir de nouvelles perspectives. Le monde de l’impression 3D séduit les créateurs, car, par rapport à l’impression bidimensionnelle traditionnelle, elle autorise une vaste création des objets que l’on imagine. L’avènement de l’imprimante 3D en joaillerie sonne comme une révolution dans la culture artisanale au niveau des différents projets. « Ils offrent, en effet, la possibilité de distribuer la production mondiale, entre les mains des personnes, des communautés et des nouveaux centres de production flexibles dans les villes. Ils s’apparentent à un smartphone, qui est un petit ordinateur qui nous permet d’être connectés à tout moment, mais surtout ils nous permettent de devenir producteurs : photographes, annonceurs, vidéastes, journalistes, etc. Mais les smartphones ne seraient rien sans une infrastructure beaucoup plus complexe derrière eux, ils ne sont que la pointe de l’iceberg des révolutions numériques en informatique et en communication, de même que les imprimantes 3D sont la troisième révolution numérique : en fabrication. La création numérique, c’est permettre aux artistes de réaliser ses rêves, n’importe où sur la planète. » Bientôt, la possibilité d’imprimer en trois dimensions porte à croire que la seule limite en matière d’impression est l’imagination.

Comment imprimer en 3D ?

L’impression 3D peut aussi être nommée fabrication additive. Dans ce processus, un objet physique réel prend forme selon un modèle de conception en 3 D. La technique de l’impression 3D, il faut l’évoquer, est en plein développement, introduite pour la première fois en 1986, cependant, ce n’est que dans les années 1990 que le monde technologique s’est sérieusement intéressé à l’impression 3D. À la différence des méthodes traditionnelles de fabrication soustractives qui reposent sur des techniques de découpe et de perçage pour sculpter des objets, un procédé de fabrication additive, comme une imprimerie 3D en bijouterie travaille par « fusion “de couches de matière en poudre pour fabriquer un objet. Cette opération se réalise à l’aide d’une machine appelée imprimante 3D qui, sous contrôle informatique, peut effectuer ce processus avec une précision inégalée et une netteté supérieure. Une imprimante 3D moderne typique qui crée des objets basés sur le processus SLS fonctionne principalement de la manière suivante. Voici quelques composants et matières premières pour vous donner une idée du fonctionnement de l’impression 3D :

1 – Source laser

Un laser est dirigé à partir de la source laser pour solidifier et fusionner les molécules d’une certaine matière première comme l’or.

2 – Ascenseur

L’élévateur est un composant d’une imprimante 3D qui soulève ou abaisse la plate-forme pour déposer les couches de l’objet particulier qui est fabriqué. Gardez à l’esprit que les imprimantes 3D créent un objet couche par couche. Ainsi, l’ascenseur aide à déplacer l’objet en conséquence.

3 – Cuve

Pensez à la cuve comme un réservoir pour la matière première.

4 – Matériaux

Les imprimantes 3D avancées d’aujourd’hui sont capables d’utiliser un ou plusieurs types de matières premières pour créer des objets. Les matériaux qu’ils peuvent utiliser comprennent le plastique, les métaux, la résine et les polymères.